Revitalisation du secteur bénévole : période de questions avec Adam Janes

4 min. de lecture

Bonjour! Je m’appelle Ayah et je suis étudiante de quatrième année au programme de majeure en sociologie de l’Université d’Ottawa. Je fais du bénévolat auprès de GenNext de l’Est de l’Ontario en tant que promotrice du mouvement depuis août 2021. Je m’y suis jointe, car je voulais parler haut et fort pour changer les choses et éduquer les autres à propos des enjeux sociaux, tant en les sensibilisant qu’en leur montrant comment faire une différence. 

Deux ans après le début de la pandémie, l’une des choses qui préoccupent le secteur sans but lucratif le plus est l’épuisement du personnel et des bénévoles, qui déploient d’immenses efforts à mesure que la demande de services ne fait qu’augmenter.  

Qu’est-ce que cela veut dire pour le secteur bénévole de la région? 

Les bénévoles font partie intégrante du travail de développement communautaire dans l’est de l’Ontario. Ces héros, héroïnes et hérosïnx du coin offrent temps et expertise pour améliorer les conditions de vie de milliers de gens, notamment par l’entremise d’un travail de soutien de première ligne, de défense d’intérêts et d’événements.  

J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Adam Janes, directeur des programmes et du fonds de développement de Bénévoles Ottawa, qui m’a expliqué à quoi, selon lui, ressemble la revitalisation du secteur bénévole. 

Adam – un membre actif de Bénévoles Ottawa, facilitateur d’ateliers, bénévole et orateur qui comptait plus de six années d’expérience en matière de gestion professionnelle des bénévoles au moment de son embauche – a assumé son rôle actuel au début du mois de janvier 2022. 

Selon lui, le bénévolat nous permet de découvrir le monde, de tirer parti de nouvelles possibilités et de bien comprendre notre réalité. Lorsque bien fait, le bénévolat soutient les causes et les communautés qui nous tiennent à cœur. Il espère qu’à l’avenir, nous pourrons revitaliser le secteur et découvrir ce que c’est d’être une communauté. 

A photo of Ayah Beydoun

Par Ayah Beydoun 
Étudiante à l’Université d’Ottawa 
Promotrice de GenNext de l’Est de l’Ontario 

Q. Pourquoi Bénévoles Ottawa collabore-t-il avec GenNext? Comment, par l’entremise du bénévolat, GenNext peut-il faire de nos communautés des endroits plus forts pour tous, toutes et toustes? 

R. J’ai été membre du Cabinet GenNext de 2013 à 2015 et ambassadeur du cercle de dons en matière de santé mentale des jeunes; je le suis techniquement encore, même si celui-ci porte à présent un autre nom. Nous offrons tout ce que nous pouvons, de la meilleure façon possible, en nous impliquant au sein de notre communauté et en participant aux causes qui nous tiennent à cœur.

Créer des endroits et des espaces où les gens peuvent vivre en communauté et faire de celle-ci un endroit plus fort, c’est fantastique. La philanthropie va de pair avec le bénévolat; comme le dirait mon bon ami et collègue dans le domaine : « Nous offrons temps, talent et trésors à notre communauté. » – Christian Robillard 

Q. Pourquoi appuie-tu le mouvement GenNext et qu’aimes-tu le plus à propos de celui-ci?

R. Je crois que des mouvements comme GenNext nous permettent d’innover et d’effectuer un changement systémique. Ce réseau de personnes uniques, aux valeurs semblables, est un puissant écosystème de changement. J’aime bien rencontrer des gens qui se soucient de diverses causes et entendre leurs histoires.

Je crois honnêtement que le bénévolat fait partie de la nature humaine; nous choisissons comment changer les choses, la somme que nous souhaitons investir et les façons dont nous offrons notre temps et notre talent. Selon moi, notre société a besoin de plus de ressources pour permettre aux gens de bien donner leur temps et leur talent. 

Q. À quoi ressemble le secteur bénévole d’Ottawa et de la région?

R. Ottawa est depuis longtemps l’une des villes à l’échelle mondiale les plus propices au bénévolat par personne et, récemment – soit en 2018 – était deuxième rang au Canada, en dessous de Calgary. Bénévoles Ottawa offre d’excellentes ressources; il y a aussi d’autres programmes et centres d’activités bénévoles d’importance. 

Bénévoles Ottawa offre des programmes aux personnes, aux entreprises, aux jeunes, aux chefs de file potentiels et à d’autres groupes, comme GenNext, de s’impliquer au sein de leur communauté en faisant du bénévolat qui permet de changer les choses. Depuis 2018, les heures de bénévolat qui ont été données représentent des dizaines de milliers d’emplois à temps plein, principalement au sein des secteurs caritatifs et sans but lucratif.  

Q. Quels sont certains des défis auxquels le secteur bénévole est confronté en ce moment?

R. Ces derniers temps, cela fait écho de la tempête qui vient a fait rage dans la région. Le paysage a changé. Quelques organismes ont maintenu le rythme avec une liste complète de bénévoles alors que d’autres se sont effondrés, incapables de poursuivre leurs activités. D’autres tentent toujours de rétablir leur capacité bénévole.

Q. Parle-moi plus de l’incidence de la pandémie au sein du secteur bénévole et des façons dont il peut préparer la relance. 

R. Son incidence répandue a été dévastatrice pour le secteur bénévole, ce qui affecte la capacité des organismes caritatifs et sans but lucratif. Le problème, c’est que moins de gens pratiquent le bénévolat, soit en raison de problèmes de santé. En effet, plusieurs bénévoles âgés ne se sont pas lancés à nouveau dans le bénévolat lorsque les restrictions sanitaires ont été abolies. Il y a donc moins de chefs de file bénévoles actifs. Certains ont été redéployés, remerciés, ou trop occupés à effectuer des tâches bénévoles qu’à s’affairer au recrutement de ceux-ci.

La tendance bénévole, qui ressemble à celle de la philanthropie, s’infléchit. La dernière génération, qui avait plus de temps à accorder à la philanthropie et plus de fonds, disparaît lentement. En revanche, les générations plus jeunes doivent travailler plus pour moins, donc temps et argent sont limités. 

La relance du secteur devra se tourner vers des investissements, tant dans la défense d’intérêts, la sensibilisation et les programmes de relance des bénévoles que des bénévoles tels quels. 

Q. Pourquoi les promoteurs, promotrices et promoteurix du mouvement GenNext devraient-ils, elles et iels envisager de faire du bénévolat?

R. Je pense que les promoteurs, promotrices et promoteurix GenNext devraient faire du bénévolat en participant à des activités qui les passionnent, comme la Semaine de bienvenue à Ottawa ou d’autres événements motivés par une cause qui leur tient à cœur, dans le cadre desquelles ils, elles et iels peuvent bâtir une communauté de gens aux perspectives variées.

Ces occasions permettent aux bénévoles d’embrasser leur vision du monde tout en mettant à profit leurs connaissances, leurs réseaux et leurs expériences pour aider, voir aiguiller les autres. Des événements comme la Semaine de bienvenue à Ottawa font avancer les choses sur plusieurs fronts. Ils nous permettent de refaire d’Ottawa une ville accueillante de toutes les personnes qui souhaitent vivre en harmonie, tout en incluant les différentes croyances, races, cultures et pratiques dans le monde qui nous permettent de comprendre respectueusement ce qu’est l’humanité et l’harmonie. 

Histoires semblables

Cette trousse comprend tout ce dont vous aurez besoin – en passant par des exemples de courriels aux messages pour médias sociaux – pour vous aider à atteindre votre objectif de collecte de fonds BATL pour la santé mentale.
Jazz a trouvé un emploi qu'il adore chez Krackers Katering, une entreprise sociale qui embauche des personnes en situation de handicap confrontées à des défis liés à la santé mentale. Cela les aide à surmonter les obstacles et à atteindre leurs objectifs.
Share
Tweet
Post
Email
Demeurez à l’affût de l’actualité

Inscrivez-vous à notre bulletin bi-mensuel

Obtenez des histoires d’amour local, des invitations, des occasions de bénévolat, des faits saillants pour utiles de nos partenaires et même des mises à jour sur notre effet positif!